Le vendeur se réserve le droit de limiter l’affichage dans le projet Square Watson. Ainsi, si l’acheteur désire faire de la promotion à l’intérieur du projet, celle-ci devra être faite sur un panneau de quatre pieds par huit pieds (4' x 8') maximum et promouvoir seulement une construction nouvelle ou une propriété qui soit située à l’intérieur du projet Square Watson. Aucun autre projet ne peut être annoncé et aucun autre site de construction à l’extérieur du projet Square Watson ne peut faire l’objet d’une promotion sur un panneau installé dans le Square Watson.
Eton Centris was originally being developed by Paramount Land Equities, another Lucio Tan-controlled company. In 2009, Eton Properties purchased the Centris development from Paramount in exchange for 1.6 billion newly issued Eton Properties shares. The shares were issued at ₱2.50 each, a premium of ₱0.17 over the volume-weighted average trading price of the shares in the past three months.[5]

Chacun des propriétaires du projet Carré Mi-Vallon s'engage à ce qu'aucune autre construction ne soit érigée ou placée sur la propriété qu'il a acquise, à l'exception de la résidence qui doit être construite selon les plans et devis approuvés par le vendeur en conformité des obligations déjà contractées en vertu du présent acte en conformité des présents règlements.
Centris pallida typically feed on flowers that can withstand the hot temperatures of its habitat. These plants include palo verde (Cercidium microphyllum and Cercidium floridium), ironwood (Olnyea tesota), and creosote bush (Larrea divaricata).[9] The palo verde pollen is the most common, and it gives the bee bread a strong orange color.[7] Due to the large expenditure of energy by males during hovering and/or patrolling, they must consume about 3.5 times their body weight in nectar each day.[10]
Centris pallida are able to withstand very high internal temperatures when compared to other bees. Males regularly have thoracic temperatures of 48 to 49 degrees Celsius (118.4 to 120.2 degrees Fahrenheit). If the thoracic temperature reaches 51 to 52 degrees Celsius (123.8 to 125.6 degrees Fahrenheit), the bee will become paralyzed and die. Most of the cooling occurs when heat radiates off the abdomen. To prevent overheating, C. pallida have a very high thoracic conductance (rate of heat transfer from the thorax to the abdomen) which is 45 percent higher than that of sphinx moths of the same size. Other than this high thoracic conductance, no other mechanism has been found to help the bee reduce its internal temperature. C. pallida do not appear to have evaporative cooling in the wild as honey bees and bumblebees do.[10]
The genus Centris contains circa 250 species of large apid bees occurring in the Neotropical and Nearctic regions, from Kansas to Argentina. Most females of these bees possess adaptations for carrying floral oils rather than (or in addition to) pollen or nectar. They visit mainly plants of the family Malpighiaceae to collect oil, but also Plantaginaceae, Calceolariaceae, Krameriaceae and others. Recent studies have shown they are sister to the corbiculate bees, the most well-known and economically important group of bees [1]

The two categories of behavior for C. pallida males are patrolling and hovering. These strategies are also used to find mates. In one category (the patrollers), male bees will patrol 3–6 centimeters above the ground in search of sites where buried virgin females will emerge. When a male bee finds such a site, he will dig 1–2 centimeters through the soil by gnawing at the surface with his jaws and using his forelegs to remove dirt from the excavation. If a female is found, he will attempt to mate with her either on the surface or at a nearby flower or tree. Other patrollers will sometimes attempt to steal a digging spot that another bee has found. If a bee has already found a female, another patroller bee may separate the male from the female so that it can copulate with the virgin. More often than not, the female (once found) will mate with either the male that found her or with an intruder.[6]
La température du réservoir à eau chaude électrique devrait être réglée à 50° Celsius ou à la position normale. Le réservoir devrait être muni d'une soupape de sûreté, située sur la partie supérieure du réservoir. En cas de défectuosité des thermostats, ce dispositif de sécurité réduira la pression dans les cas où cette dernière excéderait la pression normale de fonctionnement. Ce dispositif ne devrait jamais être utilisé à d'autres fins.
Le béton demande beaucoup de temps avant de durcir complètement, vous pourriez voir apparaître des fissures capillaires. Ces fissures ne permettent pas l’infiltration d’eau. Si votre fissure n’est pas plus large que l’épaisseur de trois cartes de crédit (3mm), vous n’avez pas à vous inquiéter. Par contre, il faudra cependant vous occuper des fissures plus grossières en les corrigeant vous-même ou en les faisant corriger par un entrepreneur spécialisé.
Collaboration is of the utmost importance at Centris. It takes shape with our team, with our real estate clients, and with our valued partners from Québec and elsewhere, with whom we design approximately 50% of our tools. We encourage the pooling of talent to develop innovative solutions for real estate professionals and adapt tools based on a particular geographical context. At Centris, we see big and we see far: partnerships are essential to our progress.
Il est normal de passer par toute une gamme d’émotions lorsque vous êtes sur le point de prendre l’une des plus importantes décisions financières de votre vie. Un courtier ou agent membre peut vous aider à garder la tête froide et à prendre des décisions réfléchies. Avec le concours de professionnels dignes de confiance – notaires, spécialistes des prêts hypothécaires et inspecteurs en bâtiment – un détenteur du titre REALTOR® peut vous être d’un précieux secours pour naviguer les complexités de l’achat ou de la vente d’une maison.
Après des études collégiales en arts, Brigitte Poitras a étudié en marketing à l'université d'Ottawa. Coanimatrice à l'émission Bye-bye Maison!, elle oeuvre dans le domaine de la décoration depuis 1997 à titre de décoratrice-styliste. C'est en 2003 qu'elle s'est intéressée au phénomène immobilier américain : le home staging. Ce concept a piqué sa curiosité...
×